Plaidoyer en faveur de l’autonomisation de la femme rurale

Commune Ait Ourir (Province d’Al Haouz) – Les participants à un symposium organisé, vendredi à Ait Faska, relevant de la commune d’Ait Ourir (Province d’Al Haouz), ont appelé à adopter des politiques à même d’assurer l’autonomisation de la femme rurale.

Organisée par l’Association Anouar pour le Développement et la Solidarité sous le thème « l’autonomisation de la femme rurale », la rencontre avait pour objectif de mettre l’accent sur les moyens à même de faire avancer l’autonomisation de la femme, notamment la femme rurale, aux niveaux politique, économique, social et personnel.

Le symposium, organisé à l’occasion de la Fête de l’Indépendance, a également souligné l’importance du rôle dévolu aux associations de la société civile dans le cadre de la promotion de l’autonomisation de la femme rurale, appelant à soutenir ces associations financièrement et les aider à mettre en œuvre les projets qui profitent à ces femmes.

« Le Programme des Nations Unies pour le Développement œuvre à réaliser les Objectifs de développement durable (ODD), en particulier le cinquième objectif visant à mettre fin à la discrimination à l’égard des femmes et des filles », a souligné le président de l’Association Anouar pour le Développement et la Solidarité, M. Mohamed Dakkak.

Déplorant la persistance de dynamiques d’inégalités sur le marché du travail dans certaines régions, M. Dakkak a affirmé que son association œuvre à faire face aux problèmes dont souffre la femme rurale, tout en garantissant l’effectivité de leurs droits politiques, économiques et sociaux.

Afin de renforcer le rôle de la femme rurale et de consolider sa contribution socio-économique, il a appelé à la mise en place d’un programme qui vise à soutenir la société civile dans la lutte contre la pauvreté et les violences faites aux femmes en apportant un soutien matériel et moral pour atteindre les objectifs escomptés.

Sur le volet économique, il a relevé la nécessité de créer des projets générateurs de revenus pour parvenir à l’indépendance économique des femmes rurales, tout en recherchant des sources de financement pour des petits projets pour les femmes rurales.

Les autres interventions ont souligné la nécessité d’accompagner les efforts consentis par la société civile pour la promotion des opportunités accordées aux femmes, appelant à adopter des politiques et des législations pertinentes et d’assurer leur évaluation périodique.

La rencontre, encadrée par Mme Laila Rahhal El Atfani, ambassadrice de bonne volonté et présidente de la Business Gateway Foundation et de la plateforme Anna Africa, a été l’occasion de mettre l’accent sur les aspects de l’autonomisation de la femme rurale sur les plans économique, social, culturel et psychologique, afin de permettre à la femme rurale de jouer pleinement son rôle dans le cadre de

Les participants, ainsi que les représentantes des associations intéressées, ont de leur côté, appelé à publier des guides sur l’autonomisation de la femme rurale et à faciliter l’accès à l’information portant sur cette thématique.