Appel à adopter les NTIC pour la promotion de l’apprentissage

Benguérir, (Province de Rehamna) – Les participants à la première réunion préparatoire de la 7ème Conférence Internationale sur l’Education des Adultes (CONFINTEA VII) ont appelé, mercredi à Benguérir, à adopter les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) pour la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie.

Au cours de cette réunion, tenue sous le thème « Le rôle des technologies du savoir et d’innovation dans la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie dans les villes apprenantes », les participants ont souligné l’importance des NTIC et leur rôle dans le développement des compétences dans la lecture et l’écriture tout au long de la vie, en conformité avec le quatrième objectif des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), qui vise à garantir l’accès à tous et à toutes à une éducation équitable, gratuite et de qualité à travers toutes les étapes de la vie.

Les intervenants à cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour la CONFINTEA VII, qui se tiendra du 15 au 17 juin à Marrakech sous le thème « Apprentissage et éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformationnel », ont relevé que les NTIC ont rendu le processus d’apprentissage à distance facile, fluide et accessible, appelant à lutter contre « l’analphabétisme numérique », qui constitue un obstacle à l’apprentissage.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, la présidente du Conseil communal de Benguérir, Mme Bahia El Youssoufi, a rappelé l’admission de la ville de Benguerir au sein du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes en 2020, qui consacre la vocation de la ville de Benguérir en tant que pôle technologique, de savoir et d’innovation, se félicitant de l’engagement des différentes parties concernées acteurs pour assurer la réussite de ce projet de développement.

Et de poursuivre que l’admission de la ville de Benguerir au sein du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes a constitué un accélérateur pour ce projet et un garant de sa pérennité, appelant à un engagement plus actif de tous les acteurs locaux et internationaux dans cette dynamique territoriale, afin de relever le défi de l’apprentissage en misant notamment sur les technologies numériques.

Pour sa part, le Directeur de l’Académie régionale d’éducation et de formation de Marrakech-Safi, M. Ahmed Karimi, a passé en revue les différentes initiatives visant la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie, notamment l’éducation informelle et l’école de la deuxième chance, qui visent à assurer une formation appropriée pour faciliter l’accès au marché du travail.

Dans ce sens, il a rappelé que 1.526 enfants ont été réintégrés dans l’enseignement formel, dont 629 enfants dans les écoles ordinaires et 680 dans les établissements de la formation professionnelle, tandis que 153 enfants ont réussi leur passage en sixième année primaire.

De son côté, M. Aboubakar Diaby, Maire de Bouaké (Côte d’Ivoire), chargé de la coopération décentralisée, de la culture et de la francophonie, a indiqué que sa participation à la réunion préparatoire de la 7ème Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) s’inscrit également dans le cadre de la préparation du partenariat qui sera scellé entre les villes de Benguérir et Bouaké.

La première réunion préparatoire de la CONFINTEA VII, qui visait à partager les expériences entre les villes de Benguérir et de Bouaké, a abordé plusieurs thèmes notamment, « la place des technologies du savoir et d’innovation dans l’apprentissage tout au long de la vie dans les villes apprenantes », « Regards croisés sur l’expérience des villes apprenantes » et « le rôle des acteurs du développement durable urbain dans la promotion de la culture de l’apprentissage tout au long de la vie dans la ville de Benguerir ».

A noter que CONFINTEA VII, qui se tiendra du 15 au 17 juin à Marrakech sous le thème « Apprentissage et éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformationnel », devrait encourager les États membres de l’UNESCO à mettre en place des politiques, des incitations, des cadres réglementaires ainsi que des structures et mécanismes institutionnels pour contribuer notamment, à la promotion de la culture des droits de l’Homme, de la justice sociale et de la durabilité.