PORTNET: Des gains substantiels en termes de qualité des services

Marrakech – La mise en place du Guichet Unique « PORTNET » s’est traduite par des gains substantiels en termes de qualité des services, notamment au niveau des ports, qui font transiter 98% des échanges du Royaume, a souligné lundi, à Marrakech, le Ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

« La mise en place du Guichet Unique National des Procédures du Commerce Extérieur, « PORTNET », a permis de fluidifier le commerce extérieur et de réduire le délai de séjour des conteneurs dans les ports du Royaume à moins de 7 jours », a relevé M. Baraka à la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition de la Conférence internationale des Guichets.

Dans ce cadre, le responsable gouvernemental a souligné que ce Guichet unique offre aux différents acteurs concernés, les outils nécessaires pour l’anticipation, la proactivité, la maitrise des coûts et la traçabilité.

Dans ce sillage, M. Baraka a souligné que plusieurs pays africains se sont également inscrits dans la même dynamique de progrès, avec des écosystèmes à rayonnement mondial et aligné sur les meilleures pratiques internationales, appelant à capitaliser sur les expériences réussies et d’accélérer la coordination au niveau continental dans ce domaine, pour explorer de nouveaux gisements de croissance à travers la fluidification des échanges intra-africains.

Le Royaume est aujourd’hui parmi les premiers acteurs continentaux en matière de connectivité, de télécoms, d’accès à internet et d’utilisation du digital, a-t-il insisté, relevant que des progrès significatifs ont été réalisés en matière de transformation digitale au Maroc, qui a fait du digital un axe majeur de son nouveau modèle de développement à l’horizon 2035 conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Selon le responsable gouvernemental, la transformation digitale nécessite une démarche inclusive qui associe les différentes parties prenantes, publiques ou privées, dans un environnement ou un écosystème bien défini tels que ceux des guichets uniques du commerce extérieur, des systèmes communautaires portuaires ou toute autre plateforme communautaire.

Au niveau continental, M. Baraka s’est dit convaincu que la transformation digitale constitue une véritable opportunité pour l’émergence africaine et un levier de développement de son économie, indiquant que l’Afrique doit tirer profit des technologies numériques, pour faciliter et renforcer les échanges commerciaux, outil nécessaire pour favoriser l’intégration régionale.

Dans ce cadre, il a souligné que la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ouvre de nouvelles perspectives pour doper le commerce intra-africain et renforcer les complémentarités entre les économies africaines.

Et de faire remarquer que cette zone de libre-échange continentale africaine permettra de consolider les dynamiques d’échanges intra-africains et surtout de tisser de nouvelles relations économiques et stratégiques dans le continent, qui seront bénéfiques pour l’ensemble des pays africains dont les exportations intra-africaines représentent seulement 17 % du total des exportations continentales, assurant que les projets de digitalisation déjà entamés auront un fort impact positif sur les projets de la ZLECAF et ne feront qu’accélérer et simplifier leur réalisation.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, et organisée par Portnet SA, en partenariat avec l’Agence Nationale des Ports (ANP) et l’Alliance Africaine du Commerce électronique (AACE), cette rencontre connait la participation de plusieurs experts internationaux de divers horizons, de décideurs, de chefs d’entreprises et d’acteurs de l’écosystème du commerce international.

Initiée sous le thème « Les guichets uniques du futur au cœur de la transformation digitale et de la fluidification du commerce transfrontalier », la conférence permettra de poser les bases d’un nouvel élan pour la transformation digitale et la fluidification du commerce transfrontalier en Afrique et sera une occasion pour s’arrêter sur les réalisations, les avancées et le savoir-faire pour l’amélioration du climat des affaires africain.

Des débats et des échanges seront engagés, trois jours durant, autour des sujets couvrant notamment la transformation digitale et l’utilisation des technologies pour un commerce international efficient, inclusif et durable, ainsi que la collaboration et l’interopérabilité régionale et internationale entre les guichets uniques.

Les participants à cette conférence qui se poursuit jusqu’au 28 septembre courant, débattront aussi du rôle de l’écosystème des guichets uniques dans la promotion et le développement du commerce intra-africain, ainsi que l’innovation et les technologies de ruptures au cœur des guichets uniques du futur.