Qualité de l’Ecole publique: Lancement de la phase territoriale des concertations

Benguérir (Province de Rhamna) – La phase territoriale du processus des concertations nationales pour l’amélioration de la qualité de l’Ecole publique auquel, a été choisi le thème : »Une école de qualité pour tous » a été lancée, mercredi à Benguérir (province de Rhamna).

Le lancement de ces concertations au niveau de la province de Rehamna s’insère dans le cadre d’une démarche qui vise à faire de l’Ecole publique de qualité, l’un des premiers atouts territoriaux et un levier incontournable de réduction des inégalités sociales.

Organisée par l’Académie Régionale d’Education et de Formation (AREF) de Marrakech-Safi, en partenariat avec la province de Rehamna, cette réunion de travail a été rehaussée par la participation des élus, des ONG locales, des tuteurs et parents d’élèves, des responsables et des établissements académiques, d’acteurs reconnus du monde sportif, culturel et artistique en plus d’opérateurs du secteur privé, qui ont débattu du rôle de l’école dans le développement du territoire, notamment en tant que facteur fondamental de l’accroissement de son attractivité et son dynamisme.

« Cet événement s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres de concertation avec tous les acteurs concernés, afin d’écouter toutes les composantes territoriales liées à l’école dans le cadre d’un dialogue constructif et intégré, et de formuler des propositions concrètes pour la mise en œuvre de ce projet sociétal », a souligné le gouverneur de la province de Rehamna, M. Aziz Bouignane, dans une allocution de circonstance.

Dans le cadre de cette dynamique, toutes les parties concernées « sont appelées à prendre part à cette concertation territoriale afin de mobiliser les synergies, aiguiser les volontés et coordonner les efforts dans l’optique de réaliser le rêve national noble, celui d’une école de qualité pour tous », a ajouté le gouverneur.

Dans ce sens, il a appelé à un débat serein et inclusif, qui permettrait la formulation de propositions concrètes pour la mise en œuvre de ce projet collectif, faisant savoir que ce projet requiert la fédération des efforts de toutes les parties concernées, dans le cadre de l’exercice d’une responsabilité collective visant la mise en œuvre optimale des différents chantiers de la réforme du système éducatif.

Pour sa part, le Directeur de l’AREF Marrakech-Safi, M. Ahmed Karimi, a indiqué que la phase territoriale du processus de concertation nationale “Une école de qualité pour tous” a pour objectif d’enrichir la feuille de route de la réforme du système de l’éducation nationale et de garantir le succès et la pérennité de la mise en œuvre des mécanismes de transformation de l’école marocaine.

Dans une déclaration à M24, la Chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, M. Karimi a souligné que cette première rencontre, regroupant l’ensemble des acteurs locaux et territoriaux, « a également pour objectif de dégager des idées novatrices et des propositions audacieuses pour construire ensemble ce projet sociétal commun, qui est l’école de qualité pour tous ».

Lors de cette rencontre, M. Karimi a présenté un exposé sur la feuille de route de la réforme du système de l’éducation nationale pour la période 2022-2026, visant à créer les conditions favorables pour l’enfant, à même de lui permettre d’achever sa scolarité obligatoire en ayant développé et acquis des compétences et des aptitudes nécessaires à la réalisation de son plein potentiel, tout en bénéficiant de l’appui social de l’Etat et des partenaires engagés dans une démarche inclusive.

Cette rencontre territoriale a comporté également des ateliers autour de plusieurs thématiques, dont « le rôle de l’école de qualité dans le développement de la collectivité territoriale », « le soutien de la collectivité territoriale à l’école » et « la convergence entre l’ambition de la collectivité territoriale et celle de l’école ».

Le ministère de l’Éducation nationale avait lancé une concertation nationale pour une éducation de qualité pour tous, rappelle-t-on.

De mai à juin 2022, de nombreux espaces de co-construction sont ouverts à toutes les parties prenantes nationales et internationales du secteur. Une série de mesures, dont les fruits des précédents processus d’amélioration du système éducatif marocain, est proposée au débat public pour la mise en place d’un cadre épanouissant pour les élèves et le corps pédagogique évoluant au sein d’établissements modernisés.

La concertation, qui s’achève fin juin avec une restitution nationale prévue pour mi-juillet, comprend la tenue de près de 6.200 focus groupes à l’échelle nationale, de 82 événements à l’échelle des provinces et plus de 150.000 personnes concernées par les différents ateliers organisés, en plus d’une plateforme ouverte à tous les citoyens et les Marocains du monde www.madrastna.ma.

Ce dispositif vise à assurer la qualité concertée des décisions et identifier des pratiques innovantes ainsi que des acteurs fédérés autour de la nécessité et de la faisabilité des changements à venir, l’objectif étant de tracer ensemble le chemin de la mise en œuvre d’une réforme novatrice pour une école de qualité.