Rencontre dédiée à l’amélioration de la qualité de l’école publique

Tahanaout (province d’Al-Haouz) – Les concertations territoriales pour l’amélioration de la qualité de l’école publique ont été au menu d’une rencontre organisée, mercredi à Tahanaout (Province d’Al Haouz), sous le thème « l’école de qualité pour tous ».

Lancées par le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, ces concertations s’inscrivent dans le cadre d’une démarche qui vise à faire de l’Ecole publique de qualité, l’un des premiers atouts territoriaux et un levier incontournable de réduction des inégalités sociales.

Cette rencontre, organisée par l’Académie régionale d’éducation et de formation de Marrakech-Safi (AREF-MS), en partenariat avec la province d’Al-Haouz, a été rehaussée par la participation des élus, des ONG locales, des tuteurs et parents d’élèves, des responsables des établissements académiques, d’acteurs reconnus du monde sportif, culturel et artistique en plus d’opérateurs du secteur privé, qui ont débattu du rôle de l’école dans le développement du territoire, notamment en tant que facteur fondamental de l’accroissement de son attractivité et son dynamisme.

« Ces concertations, qui constituent un cadre de réflexion aux niveaux local, territorial et national, sont ouvertes aux différents acteurs et partenaires de ce projet sociétal de grande envergure, y compris les Marocains du monde », a souligné le Gouverneur de la province d’Al-Haouz, M. Rachid Benchikhi, dans une allocution de circonstance.

M. Benchikhi a indiqué que ces concertations s’inscrivent dans la cadre de la démocratie participative inscrite dans la Constitution, qui souligne l’importance d’une éducation moderne et accessible, citant les fondements de la réforme du système de l’éducation nationale, notamment les discours Royaux, la vision stratégique et les conclusions du Nouveau Modèle de Développement.

Dans ce sens, il a relevé que la réforme de l’école est tributaire des efforts concertés de l’Etat, de la famille et des organisations de la société civile, ajoutant que les conclusions du Nouveau Modèle de Développement mettent en exergue la nécessité de disposer d’un capital humain capable de relever les défis de l’avenir.

M. Benchikhi a également noté que de ces rencontres offrent l’occasion d’écouter les élèves, le personnel enseignant, les tuteurs et parents d’élèves, dans l’optique de réaliser l’école de qualité.

Il a appelé à la nécessité de s’engager et de contribuer avec des idées et des propositions pratiques et constructives qui enrichiraient la feuille de route de la réforme du système de l’éducation nationale, avec l’élaboration de recommandations utiles dans ce sens, notant le rôle pivot des collectivités territoriales pour améliorer le transport scolaire et les écoles territoriales, ainsi qu’à accompagner le ministère dans la mise en œuvre de la feuille de route de la réforme du système de l’éducation nationale pour la période 2022-2026.

Le directeur provincial de l’Education nationale, du préscolaire et des Sports à Al Haouz, Moha Ait Molouk, a présenté un exposé détaillé de la feuille de route 2022-2026, affirmant que la question éducative est une « priorité stratégique pour le Royaume qui requiert l’engagement des différents acteurs ».

M. Ait Molouk a rappelé le référentiel de ces concertations, notamment la loi-cadre n°17-51 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, les conclusions du Nouveau Modèle de Développement et le programme gouvernemental, ajoutant que ces documents visent à atteindre la scolarité obligatoire, assurer l’acquisition des apprentissages et des compétences dans la vie scolaire et professionnelle et favoriser l’épanouissement des élèves dans l’école en tant qu’un espace de bien-être pour les enfants.

Et de rappeler que cette rencontre a été précédée de concertations dans 18 écoles primaires, 8 lycées-collégiaux et 4 lycées-qualifiants au niveau de la province d’Al-Haouz, ce qui a constitué une occasion d’écouter les préoccupations des élèves et leur conception de « l’école de leur rêve », appelant à l’adoption des principes de mobilisation, de gouvernance et de financement pour la réussite de ce projet sociétal de grande envergure.

Pour sa part, Boujemaa Belhand, membre du comité régional des concertations nationales pour l’amélioration de l’école publique à l’AREF-MS, a indiqué que ces concertations visent à enrichir la feuille de route de la réforme du système de l’éducation nationale pour la période 2022-2026, visant à créer les conditions favorables pour l’enfant, à même de lui permettre d’achever sa scolarité obligatoire en ayant développé et acquis des compétences et des aptitudes nécessaires à la réalisation de son plein potentiel, tout en bénéficiant de l’appui social de l’Etat et des partenaires engagés dans une démarche inclusive.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, M. Belhand a relevé que le ministère a mis en place différents supports pour assurer l’épanouissement de l’élève, tels que les ateliers « Design Fiction », qui lui permettent d’exprimer ses points de vue concernant l’école, afin de parvenir à une convergence entre l’élève, l’enseignant et l’école.

Cette rencontre territoriale a comporté également des ateliers autour de plusieurs thématiques, dont « le rôle de l’école de qualité dans le développement de la collectivité territoriale », « le soutien de la collectivité territoriale à l’école » et « la convergence entre l’ambition de la collectivité territoriale et celle de l’école ».

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a lancé une concertation nationale pour une éducation de qualité pour tous, qui s’achève fin juin avec une restitution nationale prévue pour mi-juillet.

La concertation comprend la tenue de près de 6.200 focus groupes à l’échelle nationale, de 82 événements à l’échelle des provinces et plus de 150.000 personnes concernées par les différents ateliers organisés, en plus d’une plateforme ouverte à tous les citoyens et les Marocains du monde « www.madrastna.ma ».

Ce dispositif vise à assurer la qualité concertée des décisions et identifier des pratiques innovantes ainsi que des acteurs fédérés autour de la nécessité et de la faisabilité des changements à venir, l’objectif étant de tracer ensemble le chemin de la mise en œuvre d’une réforme novatrice pour une école de qualité.