Safa Boumrah, une touche féminine au service du développement

Par Omar Er-rouch
Marrakech – Depuis sa nomination à la tête de la Direction Régionale de l’Habitat et de la Politique de la Ville de la région Marrakech-Safi, Mme Safa Boumrah n’a cessé d’apposer sa touche féminine dans la gestion des dossiers liés au développement territorial au niveau de cette partie du territoire national, érigée, ces dernières années, en un chantier à ciel ouvert tourné vers l’avenir.

Se targuant d’être un pur « produit » de l’école publique marocaine, cette native d’Essaouira a réussi à décrocher une Licence Appliquée en Management, puis un diplôme d’Etudes Supérieures Approfondies (DESA) en Sciences Administratives et Développement institutionnel de l’université Mohammed V, ce qui lui a permis de développer un intérêt tout particulier pour l’administration publique.

Elle a, ainsi, débuté son parcours professionnel en 2001 dans les services centraux du ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, avant d’être affectée à la Direction Provinciale de Safi où, elle a occupé différents postes de responsabilité et piloter plusieurs programmes d’intervention pour l’éradication de l’habitat insalubre.

Grâce à sa persévérance et son travail acharné, couronné de plusieurs réalisations à son actif, Mme Boumrah a eu droit à une promotion bien méritée.

« En 2019, j’ai été nommée à la tête de la Direction Régionale de l’Habitat et de la Politique de la Ville au niveau de Marrakech-Safi où, de nouveaux défis m’attendaient », a-t-elle déclaré à la MAP sur un ton de fierté et d’enthousiasme.

« En effet, la région Marrakech-Safi en général, et la ville de Marrakech en particulier, constituent un grand chantier à ciel ouvert, accueillant un nombre considérable de projets et de programmes lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui sont placés au cœur de nos priorités », a enchainé Mme Boumrah.

Dans ce sens, la responsable a mis en exergue l’importance des programmes « Villes sans Bidonvilles » (VSB) et « traitement des habitats menaçant ruine » au niveau de la région. « Mon travail dans cette Région répond continuellement à la forte pression engendrée par les risques de l’habitat menaçant ruine et la persistance des bidonvilles », a-t-elle expliqué.

Et de poursuivre que « malgré le caractère technique apparent dans notre intervention sur le terrain, c’est essentiellement la dimension sociale et humaine qui anime notre persévérance à accomplir de la meilleure des manières, nos actions et nos projets », a insisté Mme Boumrah.

Ainsi, « la sauvegarde des vies humaines, l’amélioration des conditions de vie des populations et la garantie d’un logement décent pour les ménages cibles restent les principaux objectifs de l’action de notre Ministère et ceci, en étroite collaboration avec tous nos partenaires aux niveaux local, régional et central », a expliqué la responsable régionale.

Dans cette mission hautement stratégique pour le Royaume, la femme occupe une place de choix et ne cesse de porter haut le flambeau de la réussite et de l’excellence dans le secteur de l’habitat et de l’urbanisme et ce, côte à côte, avec son collègue homme, s’est-elle félicitée, notant que « la femme se montre très minutieuse et perfectionniste en s’intéressant, de nature, aux détails et à l’organisation et la globalité dans l’intervention ».

Outre ses capacités managériales et organisationnelles, Mme Boumrah a toujours affiché une fibre sociale très marquée.

Membre du bureau national de l’Association des Œuvres Sociales du ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, qui vise essentiellement le renforcement des liens d’appartenance au sein dudit Département, elle est également membre du bureau de l’Association Al-Karam pour la sauvegarde de l’enfant en situation difficile, une association qu’elle a rejoint très jeune et dont la mission demeure d’une grande importance vis à vis d’une cible vulnérable et démunie.

Soit au sein du ministère ou dans le monde associatif, Mme Boumrah est motivée par une seule aspiration, celle de « donner les moyens et les outils à toutes les personnes vivant dans la précarité, et qui se trouvent aujourd’hui en attente d’une prise en charge externe, de s’auto-aider à travers la formation, l’emploi et la sensibilisation ».