Semaine d’intégration des nouveaux étudiants

Marrakech – La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech a accueilli, lundi, ses nouveaux étudiants, en organisant à leur profit une Semaine d’Intégration et ce, sous le signe « vers une université responsable, inclusive et citoyenne ».

Prévue lors de chaque rentrée universitaire, à l’initiative du Centre d’Enseignement Inclusif et Responsabilité Sociale relevant de l’UCA (CEIRS-UCA), cette manifestation culturelle et pédagogique vise à accueillir les nouveaux étudiants par toutes les composantes de l’université (enseignants, administration et anciens étudiants) et surtout, à tisser des liens entre les nouveaux étudiants et les plus anciens en vue de faciliter leur insertion dans cet établissement d’enseignement supérieur.

Intervenant à l’ouverture de cette semaine, le doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines, M. Abderrahim Benali, a relevé que cet événement qui se poursuivra jusqu’au 15 octobre courant, se propose de faire découvrir aux nouveaux étudiants, les installations et différentes dépendances de cet établissement d’enseignement supérieur, et de leur fournir toutes les informations nécessaires concernant le système d’enseignement et l’architecture pédagogique adoptée dans les différents filières.

« Cette rentrée universitaire coïncide avec l’entrée en vigueur du système du Bachelor, dont la faculté a reçu l’accord du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, pour la création de 03 filières dans le cadre de ce nouveau système : la langue espagnole, les études islamiques, et la langue arabe », a-t-il expliqué.

Tout au long de cette semaine, les coordinateurs et présidents des filières proposées par la Faculté dans le cadre de ce nouveau système, vont accompagner les nouveaux étudiants pour leur expliquer le système du Bachelor et l’architecture pédagogique des filières, a-t-il insisté.

Abordant la question des avantages de ce nouveau système, M.Benali a souligné que l’adoption de ce nouveau système a pour objectif d’améliorer le rendement pour lutter contre la déperdition universitaire, hisser le taux d’employabilité des jeunes en dotant les étudiants de langues étrangères, de Soft- Skills et d’ouvrir l’enseignement universitaire sur les universités du monde anglo-saxon.

Dans ce contexte, M. Benali a expliqué que le Bachelor permet également d’assurer la fluidité de l’insertion des lauréats dans le marché de l’emploi, l’encouragement de l’entrepreneuriat et l’ouverture des universités sur les systèmes universitaires anglo-saxons.

De son côté, la directrice du CEIRS-UCA, Mme Samia Berrada, a relevé que cette importante structure sociopédagogique propose des solutions pour l’accompagnement individuel des étudiants en difficulté d’intégration durant tout leur parcours universitaire, en plus d’autres services visant à améliorer les conditions socioéconomiques des étudiants.

Et de relever que cette structure socio- pédagogique accorde une attention particulière aux étudiants en situation de handicap, ceux en situation de précarité sociale et économique comme aux étudiants étrangers qui rencontrent des difficultés d’intégration dans un environnement socioculturel nouveau pour eux.

La mission principale du CEIRS consiste à garantir à ces étudiants les conditions de la réussite et l’égalité des chances, a-t-elle enchaîné, indiquant que le centre s’acquitte également de plusieurs missions, dont celle de sensibilisation notamment, sur la couverture médicale en plus de l’assistance et du soutien psychologiques des étudiants, qui ont en besoin.

Mme Berrada n’a pas manqué de souligner aussi que le Centre dispose d’une cellule dans chaque établissement d’enseignement supérieur relevant de l’UCA composée d’un enseignant et d’un cadre administratif.

Cette structure a pour mission de veiller à mettre en œuvre une politique d’inclusion, d’installer les bonnes pratiques d’insertion, et de construire un dispositif d’inclusion avec tous les acteurs concernés, pour parer à l’échec, voire l’abandon des études et favoriser l’intégration dans le marché du travail.

Par ailleurs, M. Berrada a mis en relief le rôle des anciens étudiants, qui n’ont ménagé aucun effort pour partager l’expérience acquise durant leurs années d’études, avec les nouveaux étudiants.

Au menu de cette Semaine d’intégration de l’Etudiant figurent moult activités pédagogiques, administratives, culturelles et artistiques.