Simul’ONU: Des jeunes endossent le rôle de diplomate des Nations Unies

Marrakech – Des jeunes marocains et étrangers participent à la 1ère édition de la conférence de simulation des Nations Unies (Simul’ONU) qui a démarré, samedi à Marrakech, sous le signe « Résolution des conflits internationaux selon les normes des Nations Unies ».

Organisée jusqu’au 9 août courant par le Forum marocain de la jeunesse, en partenariat avec le Master « Linguistique et Langue Anglaise » de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Marrakech, et le Centre de langue anglaise WLC, la conférence vise à améliorer les compétences de communication des jeunes selon les normes des Nations-Unies.

Cette rencontre vise également à perfectionner leurs capacités linguistiques, à les initier aux techniques de débat et de discussion, et à renforcer leur intérêt pour des questions internationales, telles que la question nationale, les techniques de résolution des conflits, ainsi que leur implication dans la prise de décisions.

Lors de la séance d’ouverture, les participants ont souligné l’importance de cet événement qui offre l’opportunité de présenter et de discuter des questions inhérentes aux jeunes, notamment la recherche scientifique, l’éducation, la formation et la coexistence, ainsi qu’une occasion d’aiguiser leurs compétences en communication, un mécanisme porteur de valeurs et de principes.

Ils ont également relevé que le renforcement des capacités diplomatiques des jeunes constitue une priorité pour Simul’ONU, afin de leur permettre de défendre les intérêts nationaux selon les normes des Nations Unies.

A cet égard, ils ont rappelé que Simul’ONU, une conférence lancée au Maroc depuis 2014, offre également aux jeunes étrangers l’occasion de découvrir la culture marocaine dans toute sa diversité et sa richesse, ainsi que de nouer des amitiés durables avec les jeunes marocains.

« Cette rencontre, qui couronne une série d’activités menées par les jeunes dans le cadre associatif, a pour objectif d’initier les jeunes aux techniques de plaidoirie et de négociation selon les normes de l’ONU, ainsi que de perfectionner leur communication en anglais et dans d’autres langues étrangères, afin de s’ouvrir sur le monde et sur d’autres cultures », a souligné le directeur de la Conférence, M. Mustapha Ait Mbarek, dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP.

Et d’ajouter que Simul’ONU vise également à former les générations montantes dans le domaine de la plaidoirie diplomatique sur les questions nationales et locales d’intérêt pour les jeunes.

Pour sa part, la responsable du département Coopération internationale et partenariat à l’Université Cadi Ayyad et directrice du projet « Simul’ONU22 », Mme Naima Boujrouf, a noté que les discussions axées sur le système d’enseignement supérieur, qui ont été organisées aux niveaux national et international , en particulier lors de la troisième Conférence mondiale, tenue en mai 2022 à Barcelone, avaient souligné l’importance de réunir les décideurs politiques et tous les acteurs concernés pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030.

Dans ce contexte, Mme Boujrouf a souligné que « l’Université marocaine, avec toutes ses composantes et acteurs, est résolue de former une génération responsable qui joue un rôle important dans la société, une génération qui a la capacité de travailler avec de nouveaux agendas et mécanismes qui accompagnent les évolutions environnementales, économiques, sociales et politiques, pour créer un avenir meilleur », ajoutant que l’organisation de cet événement international visant à soutenir la jeunesse s’inscrit dans ce cadre.

Il est à noter que cet événement international sert de modèle pour la conférence des Nations Unies à Marrakech, avec une série de sessions pour discuter de sujets d’actualité, ce qui permettra aux jeunes du Maroc et d’autres pays de développer des compétences diplomatiques, tels que le débat, la négociation et la résolution de problèmes, ainsi que d’explorer les différentes facettes culturelles de Marrakech, l’une des villes les plus anciennes du monde.