Un projet pilote de traitement des eaux usées voit le jour

Commune d’Ourika (province d’Al Haouz) – Le Centre d’accueil des jeunes filles « Dar Taliba » de la commune rurale d’Ourika (province d’Al Haouz) vient de se doter d’une station pilote de traitement et de réutilisation des eaux usées, inaugurée lundi, en présence des principaux partenaires.

Fruit d’un partenariat entre l’entreprise Green Watech, l’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) dans le cadre de son projet « Création d’opportunités d’emplois dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement rural au Maroc » (CESAR) et l’Association de bienfaisance et de développement du Bassin de l’Ourika (ABDBO), ce projet porte sur le traitement et la réutilisation des eaux usées par la nouvelle technologie « Filtre à Sol ».

Cette nouvelle technologie, qui allie performances et durabilité, est adaptée au contexte rural et est caractérisée par son faible coût d’investissement et d’entretien, son aspect écologique et circulaire ainsi que par sa longue durée estimée à 20 ans.

D’un coût global de 480.500 DH, ce projet vise à sensibiliser et renforcer le rôle de la jeunesse en matière de préservation des ressources naturelles et de l’éducation environnementale afin de participer à la sauvegarde de la planète pour les générations futures.

Cette station d’épuration, alimentée par le pompage solaire, se compose d’un dégrilleur, une fosse septique, filtre à sol vertical, filtre à sol horizontal et d’un bassin de stockage des eaux usées traitées pour la réutilisation en irrigation des espaces verts.

Cette station d’épuration, dont la capacité de traitement s’élève à 16m3/jour, permettra d’irriguer 1 ha de cultures composées de culture maraichère, plantes aromatiques et médicinales, fleurs et  espace vert de l’établissement Dar Taliba d’Ourika.

Ce projet, dont les travaux ont duré deux mois, permettra la rationalisation des ressources en eau et la préservation des eaux souterraines via la substitution de l’utilisation de l’eau douce pour l’irrigation par les eaux usées traitées.

Il se propose aussi l’intégration des principes du développement durable et de l’économie circulaire au sein des établissements scolaires ruraux, la création d’une plateforme éducative illustrative qui pourra être utilisée pour l’animation des visites techniques et les séances des travaux pratiques pour les élèves, la sensibilisation et le renforcement du rôle de la jeunesse en matière de préservation des ressources naturelles et l’éducation environnementale.

Ce projet contribuera, en outre, à l’atténuation et à l’adaptation aux effets des changements climatiques et à la sensibilisation et amélioration des connaissances de la population cible en matière de gestion des eaux, tout en créant une nouvelle génération responsable vis-à-vis des défis écologiques.

Selon les initiateurs de ce projet, la technologie « Filtre à Sol », qui se distingue aussi par l’absence d’odeurs, de bruit et d’impact visuel ainsi que sa faible occupation de surface, a fait ses preuves comme solution d’épuration et de réutilisation des eaux usées qui mérite d’être généralisée dans les différents centres d’accueil des élèves, les établissements décentralisés ainsi que au niveau des communes rurales.