Une soirée d’ouverture féerique pour célébrer la diversité du folklore

Marrakech – L’emblématique Palais Badii à Marrakech a été décoré de ses plus belles couleurs en abritant, samedi, une soirée d’ouverture féerique et inoubliable de la 51è édition du Festival National des Arts Populaires (FNAP), un rendez-vous tant attendu pour célébrer, comme il se doit, la richesse et la diversité du patrimoine culturel immatériel du Royaume.

Durant près de deux heures, un public au goût des plus raffinés, a répondu présent en investissant en masse ce site historique de toute splendeur, le temps de réserver sa place pour un véritable voyage et une immersion inégalable dans la magie, la singularité, et l’authenticité des arts populaires. Une belle aventure pour renouer avec la culture et les traditions séculaires du Maroc profond.

Près d’une dizaine de troupes issues des différentes zones du territoire national ont ainsi, gratifié un public assoiffé d’arts et de culture, par des danses chorégraphiques et gestes synchronisés, mêlés, en toute subtilité, aux rythmes et chants exécutés avec brio et donnant lieu à de merveilleux échanges gestuels entre artistes, tels des tableaux artistiques animés.

Ces spectacles, dont la mise en scène a été confiée au célèbre artiste marocain Hassan Hammouch, sont un hymne à la diversité et la richesse culturelle qui caractérisent le Maroc, un pays qui a su préserver son identité et son authenticité culturelle.

Cette soirée inaugurale a tenu toutes ses promesses en réussissant à faire rêver à travers des spectacles, qui répandent un message universel : celui de la paix et de l’authenticité artistique dans un métissage culturel qui célèbre la diversité du patrimoine immatériel national.

Rehaussée par la présence notamment du Secrétaire Général du Département de la culture au Ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication, M. Abdelilah Afifi, le wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, des élus locaux et régionaux en plus d’autres personnalités, cette soirée a été aussi marquée par des hommages rendus à plusieurs icônes du folklore national, en reconnaissance de leurs efforts consentis en faveur de la sauvegarde des arts populaires du Royaume.

Il s’agit du Maalem Abdelkbir Merchan, un pionnier de l’art gnaoua à Marrakech, Hajj Hachmi Choukri, qui a voué sa voie à la promotion de l’Aita Haouzia et Feu Abderrazak Baba, un pionnier et l’un des plus célèbres représentants de la Dakka marrakchia.

Dans une déclaration à la MAP, Maalem Abdelkbir Merchan a souligné que cet hommage vient à temps, notamment après les moments difficiles que les troupes artistiques ont vécus en raison des répercussions négatives de la pandémie de la Covid-19 et l’arrêt des activités culturelles et artistiques.

Cet artiste a par ailleurs mis en avant l’engouement des Marocains pour les différents spectacles programmés dans le cadre de cette manifestation, ce qui traduit leur attachement à leurs racines et à leur identité culturelle.

Dans une déclaration similaire, l’acteur associatif Mohamed Zakraou, s’est dit très content du retour du FNAP sur la scène artistique local et national, ce qui est de nature à impulser une nouvelle dynamique culturelle dans la cité ocre et drainer davantage de touristes nationaux et internationaux parmi les plus  passionnés pour les arts populaires.

Dans ce contexte, il n’a pas manqué de plaider en faveur de la sauvegarde de ce patrimoine immatériel inestimable qui fait la fierté de tous les Marocains, mettant en relief la qualité de l’organisation du festival qui ne cesse de s’améliorer d’année en année.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et organisé par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication- Département de la Culture, en partenariat avec l’association le Grand Atlas, le FNAP vise la sauvegarde et la pérennisation des Arts populaires du Royaume, qui représentent un véritable trésor pour les générations actuelles et futures.

Comme à l’accoutumée, les organisateurs du FNAP se sont montrés audacieux dans la concrétisation de l’esprit du festival, en allant chercher des arts populaires issus de pays lointains pour les inviter à présenter leur culture et leur folklore.

En plus de l’Espagne, l’invité d’honneur du FNAP, l’édition 2022 est rehaussée par la participation d’une troupe d’Afrique traduisant, ainsi, l’ouverture internationale de cette manifestation culturelle et son ancrage continental.

L’emblématique Palais Badii abrite chaque soir le spectacle officiel du FNAP, alors que des spectacles artistiques parallèles investissent la mythique Place de Jemaâ El Fna, la place El Harti et le Théâtre Royal de la cité ocre.

Considéré comme le plus ancien festival dans le Royaume, le FNAP est non seulement la manifestation culturelle la plus importante dans l’histoire du Maroc contemporain mais aussi, déclarée par l’UNESCO comme chef d’œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité (depuis le 04 juillet 2005).