Vers le lancement du programme d’appui à l’intégration économique des jeunes (M. Yatim)

Marrakech – Le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim, a indiqué, vendredi à Marrakech, que le gouvernement s’apprête à mettre en place les piliers essentiels pour le lancement du programme d’appui à l’intégration économique des jeunes.

Initié dans le cadre de la coopération avec la Banque mondiale, les départements concernés et les autorités et acteurs locaux, ce projet s’appuie sur trois axes principaux, a souligné M. Yatim, qui s’exprimait lors des travaux de la Rencontre régionale sur l’emploi et la formation de Marrakech-Safi.

Le premier, a-t-il poursuivi, concerne la mise en place d’un système à même d’améliorer l’accès des demandeurs de travail au marché et de soutenir leur intégration économique à la faveur de la création des espaces d’emploi au niveau des préfectures et des provinces relevant de la région.

Ces espaces s’emploient à mettre en œuvre les programmes de formation qualificative et de pratique professionnelle au profit des intéressés en vue de faciliter leur accès au marché du travail, a expliqué le ministre.

S’agissant du deuxième axe, il a relevé qu’il s’agit du développement du système de l’auto-emploi à travers la mise en place de plusieurs centres de soutien à la création des entreprises et au développement local, chargés d’assurer le pré et post-accompagnement des porteurs de projets et d’appuyer la promotion des chaînes de valeur à haut potentiel en matière de création des postes d’emploi. S’y ajoute le suivi du parcours d’un certain nombre d’entreprises et de coopératives déjà en place afin de les développer.

Le troisième axe concerne notamment le renforcement des capacités des secteurs et des acteurs impliqués dans le suivi du projet aux échelles nationale, régionale et locale, a fait savoir M. Yatim.

A ce propos, il a fait remarquer que la démarche proposée pour traiter le sujet de l’intégration des jeunes au marché du travail, qui s’inspire des Hautes Orientations Royales, répondra à certaines problématiques liées à l’emploi et à la formation au niveau de chaque région, appelant à approfondir la réflexion pour trouver les moyens susceptibles de consolider le rôle de la Région en matière d’emploi dans le cadre de la régionalisation avancée.

L’objectif est d’adapter les stratégies dans ce domaine aux besoins locaux et aux atouts dont regorge chaque région, a expliqué le ministre qui a jugé nécessaire d’étudier les moyens de promotion des politiques actives du marché du travail et de présenter des recommandations et des propositions aux parties prenantes afin de contribuer à l’amélioration de l’intégration des jeunes au marché du travail et au maintien des postes d’emploi actuels.

Sur le même registre, il a mis l’accent sur l’impératif de faire face au phénomène du chômage de longue durée à travers la mise en œuvre des programmes de promotion de l’emploi rémunéré, avec un focus particulier sur les demandeurs de travail en situation difficile en encourageant les entreprises à embaucher cette catégorie.

Il s’agit également d’améliorer les mécanismes d’auto-emploi et la gouvernance du marché du travail, en favorisant l’aspect régional dans l’application de la politique de l’emploi dans le cadre de la régionalisation avancée, a ajouté M. Yatim.

Par ailleurs, il a souligné que le ministère œuvre actuellement, dans le cadre du programme exécutif du plan national de promotion de l’emploi (Momkin), pour l’accompagnement de la région de Marrakech-Safi dans la mise en place du programme régional de l’emploi, ainsi que le renforcement des capacités des acteurs locaux en matière d’élaboration des programmes dans ce domaine et de suivi du marché du travail, à l’aide des experts internationaux.

De son côté, le wali de la région de Marrakech-Safi, Karim Kassi-Lahlou, a présenté un exposé sur les potentialités économiques de la région, ainsi que les défis à relever dans le domaine de l’emploi.

De par son positionnement stratégique, de son tissu économique distingué et de son réseau académique et universitaire important, Marrakech-Safi a tout pour réussir l’approche territoriale et décentralisée de la politique de l’emploi, a fait observer M. Kassi-Lahlou, estimant que l’adaptation du système d’éducation et de formation aux besoins du marché du travail reste le plus grand défi.

Pour sa part, le vice-président du conseil de la région, Thami Mohib, a mis en avant l’importance de l’emploi et de la formation dans le programme de développement de Marrakech-Safi qui est axé sur trois leviers, citant à cet égard la formation et le développement des compétences, l’accompagnement en vue de l’intégration et l’appui à la création de l’entreprise.

Ce programme vise à renforcer l’attractivité et la compétitivité territoriales de la région et à stimuler la croissance de l’économie de proximité, sociale et solidaire, à la faveur de plusieurs projets d’envergure à même de contribuer à l’augmentation de la richesse et à la création de nouveaux postes d’emploi, a-t-il dit.

Au cours de cette rencontre, il a été procédé à la présentation des recommandation issues d’une série d’ateliers organisés, les 18 et 19 février au siège de la wilaya de la région de Marrakech-Safi.

Ces ateliers ont porté sur plusieurs axes : « Les compétences et le capital humain », « les mécanismes d’appui à la formation », « les politiques publiques pour l’appui à l’emploi » et « les mécanismes d’appui à l’esprit entrepreneurial ».