Zaouia de Sidi Bel Abbès, une consécration des valeurs de solidarité

Par : Fouad BENJLIKA

Marrakech – Si les Zaouïas ont largement contribué à la confection de l’histoire religieuse du Royaume, et à la diffusion des valeurs de paix et de tolérance, celle de Sidi Bel Abbès à Marrakech se distingue, depuis des siècles de son histoire et jusqu’à nos jours, par ses rôles de premier plan dans la promotion des valeurs de solidarité et d’entraide au sein de la société.

Basée au sein d’un édifice religieux édifié en plein cœur de l’ancienne médina de Marrakech pour perpétuer la mémoire du Saint Sidi Bel Abbès (1129-1204), cette confrérie religieuse est passée célèbre aux niveaux national et international pour être pionnière dans le cadre de la mise en place d’un système très bien organisé et structuré de redistribution des dons et aides au profit des personnes qui sont dans le besoin.

Ce système visant la consécration des valeurs de la solidarité et de l’entraide sociales, a été mis en place par le Saint Sidi Bel Abbès, qui s’illustra de son vivant par ses prêches mettant l’accent sur l’importance de la générosité et du don en faveur des personnes démunies.

Ce Saint vénéré laissa derrière lui toute une éthique de générosité à laquelle, son nom demeure associé. Dans ce cadre, il est à noter que  plusieurs corps de métiers au Maroc dédient encore à cette Zaouia le premier fruit de leur labeur portant le nom de « Abbassia ».

Aujourd’hui encore, la Zaouia de Sidi Bel Abbès continue de jouer ce rôle social et solidaire de premier plan et d’illustrer, comme il se doit, ces valeurs nobles de générosité et d’entraide qui caractérisent la société marocaine et ce, en demeurant un espace vers lequel s’oriente toute personne en quête de ressourcement et de bénédiction via des actes d’altruisme.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, M. Abdelilah Tabit, chercheur spécialisé dans le patrimoine religieux, a indiqué que le Saint vertueux Sidi Bel Abbès, plus connu sous le nom d’Abou Al-Abbas Es-Sabti, était connu de son vivant par son isolement qui a duré 40 ans, par son éloquence, sa capacité à persuader, sa bienveillance, sa capacité à prévenir les griefs, à abriter les étrangers, à nourrir les pauvres pendant la famine et la crise, à sécuriser les routes commerciales et à aider les indigents.

Aujourd’hui encore, le nom de cette figure de proue du soufisme demeure associé à la grande générosité, qui a fait de lui une icône dans le monde arabo-musulman, a-t-il expliqué.

Et de faire savoir que le système de redistribution des dons de cette Zaouia bénéficie aujourd’hui à pas moins de 2.000 personnes démunies et ou en situation de handicap, relevant qu’en vue d’organiser la redistribution des dons, la Zaouia a doté les bénéficiaires d’une carte renouvelable tous les deux ans, leur permettant de percevoir une allocation mensuelle. Une aide devenue bimestrielle en période de la Covid-19.

Dans ce contexte, M. Tabit, a souligné que la Zaouia, dont l’action caritative repose exclusivement sur la générosité des donateurs occasionnels ou réguliers, reverse l’intégralité des sommes perçues au cours du mois écoulé, notant que la distribution de ces dons est supervisée par un Moqadem, chargé de la gestion de la Zaouia, qui doit être nécessairement un homme vivant dans une situation aisée et connu par son sérieux et droiture, assisté par une commission comprenant quatre membres, à même de garantir la totale équité dans le processus de remise d’aides aux bénéficiaires.

Dans l’esplanade de la Zaouia, un groupe de « Tolba » (mémorisateurs et psalmodeurs du Saint Coran), tous souffrant de déficience de la vue, associés à ladite confrérie, psalmodient le Saint Coran tout au long de l’année comme à l’occasion des fêtes religieuses, et jouissent au sein de cet édifice religieux, d’un statut spécifique, a ajouté ce chercheur.

Le Rayonnement de la Zaouia en matière de promotion des valeurs de solidarité et de générosité ne se limite pas uniquement aux aides et dons en nature distribués, de manière régulière, au profit des bénéficiaires mais se concrétise aussi via la mobilisation, à titre gracieux, de médecins, de pharmaciens et de cliniques privées dans le cadre de la prise en charge des personnes nécessiteuses en termes de soins, de consultations et d’interventions chirurgicales diverses, outre la distribution à leur profit de médicaments, a-t-il expliqué.

M.Tabit n’a pas manqué de saluer et de rendre un vibrant hommage aux grandes actions et œuvres menées par les Sultans et Rois Alaouites, qui ont accordé une attention toute particulière à l’endroit de la Zaouia de Sidi Bel Abbès et ce, à travers la restauration, l’entretien, la décoration et la réfection du mausolée, outre des dons Royaux que ladite Zaouia reçoit de façon régulière sous le règne de la Dynastie Alaouite.

Par ailleurs, l’un des espaces les plus emblématiques de la Zaouïa demeure une Mosquée historique, adossée au mausolée primitif, qui fut construite au 16è siècle. Il s’agit de l’un des véritables joyaux architecturaux et religieux qui fait la fierté et la singularité de la Cité ocre et qui reçoit, annuellement, des milliers de visiteurs.

Cet édifice religieux est doté d’un passage voûté débouchant sur une vaste cour pavée (Esplanade), dominée par un minaret de briques sèches, tandis que l’entrée monumentale de la mosquée développe marbres, stucs et plafond peint et ce, dans la pure beauté et magie de l’architecture arabo-musulmane.